Reportages & articles

Vous êtes ici

      • L'Office de tourisme de la MRC des Appalaches appui le projet d'harmonisation de la taxe sur l'hébergement au Québec

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

L'Office de tourisme de la MRC des Appalaches appui le projet d'harmonisation de la taxe sur l'hébergement au Québec

C'est à l'unanimité que les membres du conseil d'administration de l'Office de tourisme de la MRC des Appalaches se sont montrés favorables au projet d'harmonisation à 3,5 % de la taxe sur l'hébergement au Québec.

Thetford Mines, le mardi 10 mai 2016 - C'est à l'unanimité que les membres du conseil d'administration de l'Office de tourisme de la MRC des Appalaches se sont montrés favorables au projet d'harmonisation à 3,5 % de la taxe sur l'hébergement au Québec. Le conseil d'administration recommande donc aux hôteliers d'appuyer le projet d'harmonisation.

« Le gouvernement du Québec demande, à toutes les régions en même temps, d'obtenir un consensus auprès des percepteurs de taxe sur l'hébergement pour fixer le taux de taxe à 3,5 % à partir du 1er septembre 2016. Le gouvernement met en garde les régions et si elles n'obtiennent pas un consensus favorable de toutes les unités d'hébergement, il n'y aura plus de perception de taxe dans ces régions. Ne pas percevoir de taxe sur l'hébergement signifierait une perte de revenus de 1,1 million de dollars agissant comme levier à un autre million de dollars (2M $ total) pour la promotion touristique de la région de la Chaudière-Appalaches », de commenter le directeur général de la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE) et de l'Office de tourisme de la MRC des Appalaches, monsieur Luc Rémillard.

À l'automne 2015, dans le cadre de la révision du modèle d'affaires de l'industrie touristique et du ministère du Tourisme, le gouvernement a mis sur pied un fonds de partenariat touristique afin de renforcer et de soutenir la promotion et le développement touristique du Québec. Le financement de ce fonds est assuré, en partie, par une taxe sur l'hébergement applicable à chaque unité louée dans un établissement situé dans une région touristique du Québec qui en fait la demande au gouvernement, par l'intermédiaire de son association touristique régionale (ATR). Les revenus générés par cette taxe, déduction faite des coûts reliés à son administration, sont retournés aux ATR des régions participantes et les sommes sont ainsi utilisées selon les modalités convenues dans le cadre d'un protocole d'entente, intervenant entre le ministère du Tourisme et ces ATR.

« La taxe sur l'hébergement est présentement fixe à 3 $ par nuitée en Chaudière-Appalaches. À 3,5 %, le coût de la taxe sera moins cher pour les unités coûtant 86 $ et moins, alors qu'il augmentera légèrement pour les unités coûtant plus de 86 $. À titre d'exemple, une chambre à 100 $ avant taxe coûtera 0,58 $ de plus à un taux à 3,5 %. L'effet est donc marginal. Les régions qui se désengageraient de la taxe seraient par le fait même désavantagées par rapport aux régions qui auront des moyens importants pour se promouvoir » de conclure monsieur Rémillard.

Ainsi, à compter du 1er novembre 2016, les ATR qui souhaitent que la taxe sur l'hébergement soit imposée sur leur territoire n'auront plus qu'une seule option, soit l'application d'une taxe ad valorem de 3,5 % du prix de chaque nuitée. Les ATR des régions touristiques où la taxe sur l'hébergement s'applique déjà devront présenter une demande au gouvernement avant le 24 juin 2016 si elles veulent que cette taxe continue d'être imposée sur leur territoire à compter du 1er novembre 2016, auquel cas le taux applicable sera de 3,5 %.

Source :   Martin Fecteau, conseiller en communication et marketing
   

Toutes les actualités & reportages