Les Curieux
Les Curieux Tourisme Région de Thetford
1 août 2022

On a fait une virée à St-Jean-de-Brébeuf!

Nous sommes Les Curieux! En vrai, on est les préposés à l'information touristique pour Tourisme Région de Thetford; on est donc très bien placés pour vous proposer des virées à faire dans la région! Suivez-nous dans notre découverte du petit village de Saint-Jean-de-Brébeuf.

Galerie-boutique Christine Grenier

Zackary et moi, Élody, avons décidé de découvrir une municipalité de la région de Thetford que nous connaissions peu, soit celle de St-Jean-de-Brébeuf. Regroupant plus de 350 habitants, elle nous a charmés par les attraits visités ainsi que les sympathiques résidents. Tout d’abord, nous avons débuté notre circuit par visiter la galerie-boutique de Christine Grenier   située au 612 chemin Craig.

Ouvert du jeudi au dimanche de 10h à 16h, Madame Grenier propose également des visites sur rendez-vous les autres jours. En visitant la galerie-boutique, le visiteur en apprend sur les différentes œuvres présentes lors d’une discussion pour connaître l’inspiration, le processus de création et les techniques utilisées pour arriver au résultat final des pièces.

Ayant une formation en haute couture et en design d’intérieur, Madame Grenier faisait des créations personnalisées pour ses clients. Elle avait donc déjà acquis de l’expérience en couture et a pu utiliser sa créativité pour fabriquer, à l’aide de ses patrons, sa première collection d’objets décoratifs en 2007. Durant cette même année, elle a commencé à faire de l’art textile et c’est trois ans plus tard, en 2010, qu’elle a ouvert sa boutique en ligne pour y vendre ses créations.

Originaire de St-Jean-de-Brébeuf, Christine Grenier est revenue s’installer dans son village natal pour y ouvrir, l’automne dernier, sa galerie-boutique annexée à sa demeure. Dans sa galerie, on y trouve diverses pièces d’art textile dont des tableaux, des bas d’elfes et de lutins, des coussins, des chemins de tables et plusieurs autres objets décoratifs.

À la galerie, chacune de ses œuvres a laissé place à sa créativité. Parfois, Madame Grenier improvise une œuvre en ne choisissant que la palette de couleurs dont elle veut se servir, puis elle commence la confection de sa création. On retrouve cette technique dans l’œuvre Vous êtes ici. Pour d’autres pièces, ce sont des souvenirs d’un événement précis qui la guide dans sa confection comme le souvenir de sa balade à l’Isle-Verte qui a inspiré l’œuvre Nature curieuse. À l’opposé, ses créations peuvent également être fictives ou fantaisistes comme le tableau Cache-cache. Il y en a donc pour tous les goûts.

Vous êtes ici
Nature curieuse
Cache-cache

Ce qui ne change pas d’une confection textile à l’autre c’est qu’il faut trois épaisseurs de matelassage pour arriver au résultat final. De cette façon, ça lui permet de faire le piquage, autant à la machine qu’à la main, et de créer de la texture dans ses œuvres.

Christine Grenier propose des pièces uniques, pour la majorité de ses œuvres, qui sont accompagnées d’un certificat d’authenticité, du nom de la pièce, son année de confection ainsi que sa signature d’artiste. Cependant, pour les objets en grande demande comme les bas d’elfes et de lutins, elle offre quelques éditions limitées comprenant une petite série d’unités du même modèle. De plus, que ce soit une pièce unique ou en édition limitée, chaque création différente à son nom distinct, un élément essentiel pour la personnalisation.

L’idée de créer des bas d’elfes et de lutins lui vient du fait que, pour Madame Grenier, un bas décoratif n’est pas qu’un simple bas de Noël. Selon elle, il peut être élégant, festif et durable. C’est la raison pour laquelle ses bas peuvent être utilisés comme objets décoratifs tout au long de l’année en y insérant, à l’intérieur, des accessoires, des fleurs, des plumes ou des branches. De cette façon, le bas décoratif devient un accessoire qui s’agence au gré des saisons.

Reconnus à l’échelle internationale, ses bas sont vendus dans différents pays dans le monde que ce soient à des particuliers ou à des collectionneurs de bas de Noël et servent autant à gâter l’acheteur qu’offrir en cadeau à un être cher. De plus, l’intérieur du bas est doublé, le pied de celui-ci est rembourré et il est constitué de la même façon des deux côtés autant pour les imprimés que les ornements. Sans oublier que les bas uniques sont constitués de tissus recyclés.

Christine Grenier propose également des commandes sur mesure pour ses clients. Elle s’inspire des couleurs demandées, du décor dans lequel s’installera la pièce d’art, le style désiré ainsi que la personne pour qui elle est destinée. Avant de faire la confection, elle s’assure que la création corresponde aux attentes du client en faisant un montage à l’aide de photos et de dessins du résultat final. Cette personnalisation est offerte pour tous les types d’objets d’art textile qu’elle confectionne.

Concernant ses tableaux d’art textile, son œuvre Digitalis Purpurea, montrant la fleur nommée digitale pourpre en floraison, a été élu gagnante du premier prix dans la catégorie défi lors du Salon Courtepointe Québec en 2012. C'est une pièce unique, inspirée d’une photo prise dans le jardin de sa sœur, où Christine Grenier a utilisé des appliqués et où chaque couleur de la pièce est un tissu différent. Par la suite, le piquage de l’œuvre a été effectué à la machine à l’aide de fils de couleurs variées. De cette façon, elle a pu créer des détails et bien séparer chaque forme distincte du tableau.

Pour sa part, son œuvre unique et fantaisiste, Savais-tu?, mélange plusieurs techniques d’art. Le nom du tableau est inspiré d’une conversation entre deux oiseaux, chacun sur leur branche, qui se demandent mutuellement « Savais-tu que…? ». En se demandant ce qu’elle pourrait faire avec ses tissus teints inutilisés et ce à quoi ils lui faisaient penser, Christine s’est dit qu’ils pourraient être utilisés pour faire de la lumière dans une forêt. Puisqu’elle avait déjà fait des dessins d’arbres et de forêts dans son cahier, elle a jumelé ses tissus et ses dessins pour créer une forêt magique. Tout d’abord, les tissus dans le fond de l’œuvre ont été teints à la main. Ensuite, concernant l’oiseau rose, il est constitué d’un tissu qu’elle a marbré et dont elle a découpé, lors du piquage, les formes du plumage de l’oiseau. Pour sa part, l’oiseau blanc et jaune provient d’un tissu où elle avait fait la technique de batik dessus, soit un procédé artisanal de teinture à l’aide de cire. De plus, Madame Grenier a peint les feuilles, les arbres coniques, les champignons et le feuillage pour ajouter de la profondeur à l’œuvre. Finalement, le piquage a été réalisé à la machine et la broderie a été ajouté à la machine et à la main.

Original et unique, son tableau Monsieur Sylvestre,  a été conçu grâce à la technique du « paper piecing » consistant à faire un patron à l’ordinateur, à partir d’une photo ou d’un dessin, puis d’imprimer certaines parties du patron sur un papier. Chaque couleur de l’œuvre étant un numéro distinct, elle a cousu les différents tissus sur leur numéro respectif. Les coutures sont à l’arrière du tableau et sont toutes des lignes droites ce qui donne un effet impressionniste. Quand elle a eu fini de coudre les pièces de tissus, elle a enlevé le papier, a ajouté l’endos et l’entredoublure de coton pour former les trois épaisseurs de matelassage pour ensuite, piquer l’ensemble des tissus.

Digitalis Purpurea
Savais-tu?
Monsieur Sylvestre

Dans sa galerie-boutique, on peut également y observer des coussins décoratifs composés de soie, de velours, de satin et agencés de perles, de boutons et d’ornements.

À la galerie-boutique, une artiste invitée, Madame Ginette Coutu, expose ses œuvres principalement créées à l’aide de la technique de confettis. Cette méthode consiste à découper de petits morceaux de tissus, de même couleur des deux côtés, et de faire des couches de différentes couleurs créant ainsi un motif. L’utilisation d’un fil transparent lors du piquage permet d’emprisonner chaque étage de confettis.

Sentier de la rivière Bullard

À moins d’un kilomètre de la galerie-boutique de Christine Grenier se trouve le sentier pédestre de la rivière Bullard . Longeant le ruisseau, ce sentier d’une longueur de 2,5 kilomètres, de niveau intermédiaire, permet de profiter sécuritairement des abords du cours d’eau tout en ayant la possibilité d’explorer les sous-bois. Gratuit et ouvert de mai à novembre, vous pouvez y faire une balade avec votre chien en laisse et profiter des aires de pique-nique. Le stationnement du sentier se trouve sur la rue des Loisirs.

Observatoire Craig

À moins d’une dizaine de kilomètres des attraits précédents, situé sur le Chemin Craig, au point le plus élevé du village, se trouve l’observatoire Craig. C’est un endroit idéal pour s’arrêter un moment, profiter du paysage et en apprendre d’avantage sur le chemin Craig grâce aux panneaux d’interprétation situés à la halte routière et au belvédère. De plus, les chiens en laisse sont acceptés et l’accès au site est gratuit.

Les Curieux

Commentaires (0)